Les actions des chaînes de restaurants peuvent constituer un refuge pour les investisseurs à long terme pendant les bouleversements du marché. Leurs options de repas à bas prix, leur empreinte mondiale et la stabilité de leurs bénéfices sont autant d’atouts qui les protègent de l’extrême volatilité qui peut affecter les valeurs de croissance de haut vol en période d’incertitude.

Aujourd’hui, nous nous intéressons à deux chaînes alimentaires mondiales – Starbucks (NASDAQ:) et McDonald’s (NYSE:) – pour analyser quelle action offre la meilleure valeur alors que la baisse des marchés s’accentue sur fond de spéculations selon lesquelles la Réserve fédérale va resserrer sa politique monétaire de manière plus agressive afin de lutter contre l’inflation.

1. Starbucks

Depuis l’automne dernier, une tendance claire montre que le fabricant de café spécialisé, connu pour ses boissons telles que les lattés au potiron et les frappuccinos à la cannelle, perd l’intérêt des investisseurs. Son action, après avoir atteint un niveau record à la mi-juillet, a baissé de plus de 10 % au cours des six derniers mois, sous-performant les autres grands opérateurs de la restauration. Les actions de SBUX ont clôturé hier à 106,03 dollars.

Cette faiblesse survient après un remarquable retournement de situation pendant la pandémie, lorsque l’entreprise de Seattle a subi un coup sévère à son activité alors que le COVID-19 se répandait dans le monde entier, obligeant les bureaux à fermer et les clients quotidiens à rester chez eux.

Alors que les ventes reviennent progressivement aux niveaux d’avant la pandémie, Starbucks doit maintenant faire face à de nouveaux défis, à savoir l’escalade des prix des matières premières et des transports, ainsi que l’inflation des salaires. De nombreux analystes estiment que ces vents contraires maintiendront les marges de Starbucks sous pression et freineront sa reprise, d’autant plus que l’entreprise ne prévoit pas de ralentir ses efforts d’investissement pour conquérir des parts de marché.

Dans le cadre de son plan visant à arracher des ventes à ses concurrents, Starbucks a l’intention de réaliser 2 milliards de dollars de dépenses d’investissement cette année dans le cadre de son expansion agressive, notamment en Chine.

Dans une note récente, Christopher Carril, analyste de RBC Capital Markets, a abaissé ses perspectives pour l’action Starbucks de ” surperformer ” à ” performer “, affirmant que la pression croissante des coûts aura un impact :

“L’investissement continu dans ses employés est au cœur de la stratégie et des principes d’exploitation de SBUX, et probablement la bonne décision pour l’entreprise à long terme. Nous continuons à croire que c’est le cas, mais étant donné l’ampleur de la pression sur les coûts au cours de l’exercice 22, nous voyons un potentiel de débat persistant sur le moment du retour à l’objectif actuel de SBUX d’une marge d’exploitation de 18-19%.”

Dans une note similaire, Brian Bittner, analyste chez Oppenheimer, a déclaré :

“Notre analyse actualisée suggère que les prévisions de BPA en 22 et 23 manquent de leviers de hausse nécessaires pour générer une surperformance. Bien que 2022 soit une “année d’investissement” bien préparée, les analystes estiment déjà que la croissance des marges et des BPA en 23 sera supérieure à la moyenne.”

2. McDonald’s

Le fabricant de Big Macs, d’Egg McMuffins et de frites s’avère être un bien meilleur pari dans la rotation actuelle vers les valeurs de rendement et la sécurité. Contrairement à SBUX, les actions de MCD ont atteint un niveau record la semaine dernière, après avoir généré un rendement d’environ 25 % l’année dernière. L’action McDonald’s a terminé lundi à 264,41 $.

McDonald's W1

L’une des raisons de cette vigueur est que MCD a surpassé la plupart des restaurants pendant la pandémie, grâce à son orientation vers les plats à emporter et les livraisons. En outre, un nouveau sandwich au poulet, les hausses de prix de la société et son solide programme de fidélisation alimentent les ventes aux États-Unis, où la chaîne compte plus de 13 000 établissements.

Les ventes comparables de la société ont augmenté de 12,7 % au cours du {{erl-272|||} trimestre qui s’est terminé le 30 septembre, dépassant les estimations des analystes de près de 10 %.

{Dans une note récente,iper Sandler a relevé MCD de neutre à surpondéré, estimant que la société est mieux placée pour relever les défis posés par l’environnement inflationniste actuel.

La note dit :

“Bien que les pressions sur les coûts et les défis opérationnels auxquels est confrontée l’industrie au sens large soient réels, nous pensons que McDonald’s est dans une position unique pour tirer parti de sa taille, de son échelle, de ses capacités opérationnelles et de ses investissements en cours pour prendre des parts en s’appuyant sur les tendances de consommation de haut niveau mises en évidence.”

Dans la note, citée par CNBC.com, Piper Sandler a déclaré qu’elle avait récemment sondé les consommateurs et constaté un fort désir de retourner dans les restaurants, avec des préférences qui laissent présager une année forte pour McDonald’s.

La note ajoute :

“Notre enquête met en évidence une préférence soutenue et proche du pic chez les consommateurs pour s’engager avec les restaurants via le canal du drive. Sur une base de cuisine, les résultats indiquent une demande constante et persistante pour les cuisines de hamburger et de poulet.”

Ces sentiments positifs sont également reflétés dans une enquête d’Investing.com auprès de 37 analystes, dont 27 notent MCD comme “surperformant”.

Graphique : Investing.com

L’objectif de cours moyen à 12 mois de l’action est de 274,55 $, soit une hausse de près de 4 %.

Mieux vaut-il acheter l’action McDonald’s ou l’action Starbucks ?

Dans le contexte actuel de fuite vers la sécurité, MCD s’en sort beaucoup mieux que Starbucks.

La préférence des investisseurs pour le géant de la restauration rapide montre que son action sera moins affectée par les événements macroéconomiques au cours des prochains mois, alors que le marché est aux prises avec une Fed plus belliqueuse et que les restaurateurs continuent de faire face à une inflation plus élevée, à des pénuries de main-d’œuvre et à des déséquilibres entre l’offre et la demande.

Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également