C’est une nouvelle plutôt rassurante pour les créanciers de Pemex. L’agence Moody’s estime que la note de crédit du groupe pétrolier mexicain a moins de chance d’être dégradée cette année. De quoi stabiliser l’obligation Pemex 2,75% 2027 en euro et disponible sous le pair?

L’aide récente du gouvernement mexicain, des prix du brut plus élevés et la stabilisation de la production constituent trois facteurs qui réduisent le risque d’un abaissement de la note des obligations Petroles Mexicano (Pemex), a déclaré Nymia Almeida, analyste chez Moody’s, à Bloomberg (*). “Je pense que les besoins de financement de Pemex seront moins élevés cette année”, a-t-elle ajouté.

La dette en devises étrangères de Pemex est actuellement notée “Ba3” par Moody’s, dans la catégorie spéculative et trois crans en dessous de la catégorie “Investment grade”. Ce rating est assorti d’une perspective négative, ce qui signifie qu’un abaissement de la note un plus bas dans la catégorie spéculative ne peut être exclu.

Raffinage

Par ailleurs, certains investisseurs s’interrogent sur la stratégie de Pemex et ses conséquences pour les ratings du groupe. Le groupe d’hydrocarbures détenu par l’État mexicain a en effet décidé de cesser toutes ses exportations de pétrole brut d’ici 2023, pour réserver sa production à ses propres raffineries et fournir ainsi le marché intérieur. Ce faisant, le groupe pétrolier se prive également de recettes libellées en dollar, bien nécessaire à assurer le service de la dette, c’est-à-dire à honorer le paiement des emprunts libellés en devises étrangères. Cette stratégie pourrait poser problème à long terme, souligne l’analyste de Moody’s.

Plus largement, les investisseurs se demandent si la stratégie décidée par le président mexicain de gauche Andres Manuel Lopes Obrador de se concentrer sur le raffinage ne pourrait pas nuire aux autres activités du groupe. Ce dernier est en effet présent sur l’ensemble de la chaîne de création de valeurs du pétrole, notamment le forage et l’extraction. Or ces activités nécessitent d’importants investissements, lesquels sont donc indispensables pour maintenir l’activité en aval.

Prime de risque

La question n’est pas anodine alors que Pemex affiche une dette de l’ordre de 113 milliards de dollars, sur base des dernières indications disponibles, ce qui en fait l’entreprise pétrolière la plus endettée dans le monde.

Sur le marché obligataire, les créanciers sont en tout cas prudents à l’égard du groupe étatique Pemex et, avant d’y voir plus clair, ils exigent donc une prime de risque à la hauteur des incertitudes.

Par exemple, pour accepter de prêter au groupe mexicain à un horizon de cinq ans, ils demandent une rémunération de 4,73%. L’obligation Pemex 2,75% 21/04/2027 s’échange en effet aux alentours de 91,11% du nominal sur le marché secondaire. La coupure est de 100.000 euros pour un rating “Ba3” (“High yield”) chez Moody’s et “BBB” (“Investment grade”) chez Standard & Poor’s.

Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également