C’était en 1970, et nous sortions d’un marché baissier (1968-1970) où l’indice avait perdu 36 %, et où certaines petites valeurs avaient fait encore pire.

Nous nous sommes alors réfugiés dans des entreprises plus grandes et plus solides, qui réalisent historiquement des bénéfices et semblent inattaquables.

Coca-Cola Co (NYSE:), McDonald’s Corporation (NYSE:), Xerox Corp (NASDAQ:), Walt Disney Company (NYSE:), des géants qui à l’époque “semblaient une garantie”. Le problème, comme c’est toujours le cas, c’est que ces actions étaient de bonnes actions… mais à un prix trop élevé.

Au cours de la bulle qui s’est créée ces années-là, le ratio cours-bénéfices moyen du “nifty-fifty” (les 50 plus grandes sociétés cotées) a atteint plus de 42X, contre une moyenne du marché de 19X.

Ce qui a suivi peu après, avec la fameuse “bulle nifty-fifty”, est visible dans l’image ci-dessous.

À propos de ces gros titres, sûrs et insubmersibles, les gens disaient “achetez-les et gardez-les pour toujours”, ils sont une garantie !

Ces titres ont perdu en moyenne 60 % au cours des deux années suivantes, coïncidant avec un autre marché baissier (1973-1974) dû à divers facteurs (de la crise pétrolière à la rupture des accords de Bretton Woods).

Cet événement, ainsi que d’autres tels que la bulle Internet ou la bulle des subprimes, est toujours resté dans les livres d’histoire comme une période à prendre en exemple pour montrer comment les marchés peuvent mal tourner.

Depuis les sommets de cette période (atteints entre 1972 et début 1973), certaines actions ont mis PLUS de 10 ans pour revenir à leurs niveaux antérieurs (voir Walt Disney Company (NYSE:DIS) et McDonald’s Corporation (NYSE:MCD)).

Source Tradingview
Source Tradingview

Aujourd’hui, nous nous trouvons dans une situation très similaire, avec certaines actions qui, jusqu’à récemment, étaient considérées comme des géants, des bilans solides, une croissance régulière, et qui retracent maintenant la même tendance que le Nifty-Fifty de l’époque. Certaines d’entre elles (comme Netflix Inc (NASDAQ:) et Meta Platforms Inc (NASDAQ:), font partie de ce que l’on appelle les FAANG).

Source Ychart

Les deux questions que se posent de nombreux investisseurs sont donc les suivantes :

  • Une bulle a-t-elle éclaté sur les grandes technologies comme les années cinquante des années 1970 ?
  • Sont-ils des opportunités d’achat ou des ratés ?

En ce qui concerne la première question, pour y répondre, il faudrait une boule de cristal, dont je ne dispose malheureusement pas pour l’instant. Cependant, parler de “bulle” aujourd’hui, avec des titres qui ont perdu plus de 70%, me semble un peu tard.

Le marché est confronté à une situation de faiblesse, là encore pour diverses raisons, mais ce que ces actions vivent réellement, c’est la fin d’une période de croissance à deux chiffres extrêmement soutenue qu’elles ont connue ces dernières années.

Mais nous devons comprendre que c’est normal, c’est ainsi que fonctionnent les entreprises. Le fait est que parmi les principales actions les plus pénalisées de ce groupe (Meta Platforms Inc, PayPal Holdings Inc (NASDAQ:) et Netflix Inc figurent des sociétés qui continuent d’afficher une croissance des bénéfices et des revenus, mais inférieure à ce que beaucoup attendaient.

La deuxième question que nous devons nous poser est donc la suivante : d’accord pour la baisse, d’accord pour le titre pénalisé, mais Netflix Inc vaut-il vraiment (en tant que bilans) aujourd’hui ce qu’il valait en 2018 ?

Et encore une fois, au vu des valorisations actuelles (en moyenne, les trois ont un PS de 5 ou moins), comment s’y prendre ?

Je tiens à préciser tout de suite une chose : pour ceux qui avaient ces actions sur les sommets… alors c’est un problème !

C’est un problème parce que les hits de 50-60% sont longs à récupérer et servent des pourcentages importants (vous voyez ci-dessus), mais à la fin nous devons dire que ALSO sur le Nifty- Fifty, si en effet on avait pris à la lettre la devise de l’époque (buy and hold forever) sur 8/10 Stocks aujourd’hui serait millionnaire. Non seulement cela, mais ceux qui les avaient achetés après un -40% ou -50%, auraient eu des temps de récupération beaucoup plus courts (de quelques mois à 2-3 ans maximum).

Aujourd’hui, il est normal (cela fait partie de la psychologie de masse) que tout le monde commence à dire du mal de ces titres (de ceux qui font de l’ironie par commodité à ceux qui disent “je vous l’avais dit”).

Le fait est que je suis d’accord sur un point : en novembre de l’année dernière, toutes ces actions étaient chères ! À l’époque, acheter n’avait vraiment aucun sens (mais je l’ai dit maintes fois).

Aujourd’hui, cependant, après des baisses similaires, avec des actions qui, ne l’oublions pas, peuvent perdre des utilisateurs (encore une fois, cela doit être vu au cas par cas, cependant), mais continuent à croître et à faire des bénéfices, il est plus probable qu’avec la bonne patience, les conditions d’achat seront créées.

Bill Ackman, gestionnaire du fonds Pershing Square (NYSE:NYSE:) Capital, après avoir fait les gros titres avec une brillante opération sur Netflix Inc (NASDAQ:NFLX) il y a trois mois (sur le papier, un bénéfice de plus d’un milliard de dollars), est récemment sorti avec une perte totale de 430 millions de dollars.

Le fait est que, contrairement à Bill, nous n’avons pas besoin de faire de l’argent dans les 12 mois, sinon les investisseurs iront voir ailleurs ! Nous avons du TEMPS, et lorsqu’on investit, le temps est une ressource précieuse.

La question est donc la suivante : il est vrai que le Nifty-Fifty a mis plus de 10 ans pour revenir à ces niveaux, mais que se serait-il passé si on les avait achetés après les premières baisses ou, mieux encore, après une baisse de 50-60% ?

Autre considération… vous avez l’air de l’avoir déjà fait ! Sur des actions comme celles-ci… ça marche comme ça ! Voir ci-dessous…

Source Investing.com

Netflix Inc en 2011-2012 a subi un Drawdown de plus de 80%, et puis quoi ?

Je le répète donc, ces actions sont maintenant criblées de critiques, elles sont moquées, elles sont vendues haut la main, et dans les discussions de masse, elles sont maintenant des actions “cuites”.

Personnellement, je commence à accumuler les titres de Meta Platforms, PayPal Holdings Inc et Netflix après les fortes baisses. Les trimestriels pénalisent maintenant ces valeurs (nous verrons la semaine prochaine également, cela pourrait créer des opportunités pour de nouvelles entrées), mais si une société continue à faire des bénéfices, et les améliore en même temps que les revenus d’année en année, il est difficile de voir qu’elle vaut 60% de moins, même avec une croissance plus faible.

Ils étaient certainement surévalués auparavant, mais aujourd’hui ils sont peut-être trop sous-évalués. Le temps dira qui a raison, mais heureusement, j’ai le temps, car heureusement ou malheureusement, je ne suis pas Bill…

Jusqu’à la prochaine fois !

Si vous trouvez mes analyses utiles, et que vous souhaitez recevoir des mises à jour lorsque je les publie en temps réel, cliquez sur le bouton FOLLOW de mon profil !

“Cet article a été rédigé à des fins d’information uniquement ; il ne constitue pas une sollicitation, une offre, un conseil ou une recommandation d’investissement en tant que tel ; il ne vise pas à encourager l’achat d’actifs de quelque manière que ce soit. Je tiens à vous rappeler que tout type d’actif, est évalué de plusieurs points de vue et présente un risque élevé et que, par conséquent, toute décision d’investissement et le risque y afférent restent de votre responsabilité.”

Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également