© Reuters. Des hommes armés ont tué un policier et enlevé au moins 80 élèves et cinq enseignants au Nigéria, dans une école de l’État de Kebbi, ont indiqué la police, des habitants et un enseignant. /Photo d’archives/REUTERS/Tyrone Siu

BAUCHI/KADUNA (Reuters) – Des hommes armés ont tué un policier et enlevé au moins 80 élèves et cinq enseignants au Nigéria, dans une école de l’État de Kebbi, ont indiqué la police, des habitants et un enseignant.

L’attaque a eu lieu dans un collège du gouvernement fédéral situé dans la ville isolée de Birnin Yauri. Les autorités l’attribuent à des bandits armés cherchant à obtenir des rançons.

Il s’agit de la troisième attaque de ce type en trois semaines dans le nord-ouest du Nigeria.

Usman Aliyu, un enseignant de l’école, a déclaré que les hommes armés ont enlevé plus de 80 élèves, la plupart étant des filles.

“Ils ont tué l’un des (policiers), ont franchi le portail et sont allés directement dans les classes des élèves”, a-t-il expliqué à Reuters.

Le porte-parole de la police de l’État de Kebbi, Nafiu Abubakar, a déclaré que les hommes armés avaient tué un officier et avaient également tiré sur un élève, qui reçoit un traitement médical. Les forces de sécurité recherchent les étudiants et les enseignants enlevés dans une forêt voisine, a-t-il ajouté.

Jeudi soir, la police n’avait pas communiqué le nombre d’étudiants disparus et un porte-parole du gouverneur de l’État de Kebbi a déclaré qu’ils procédaient à un décompte des disparus.

Atiku Aboki, un habitant qui s’est rendu à l’école peu après l’arrêt des tirs, a dit avoir vu une scène de panique et de confusion alors que les parents cherchaient leurs enfants.

“Quand nous sommes arrivés, nous avons vu des élèves pleurer, des enseignants pleurer, tout le monde s’entraidait”, a-t-il indiqué par téléphone.

“Tout le monde était perdu. Puis mon frère m’a appelé (pour dire) que ses deux enfants n’ont pas été retrouvés et (nous) ne savons pas s’ils font partie des kidnappés.”

Plus de 800 étudiants nigérians ont été enlevés de leurs écoles depuis décembre dans une série d’attaques. Certains ont été libérés, d’autres sont toujours portés disparus.

Ces assauts dans la région du nord-ouest sont distincts des insurrections islamistes centrées sur le nord-est, où le groupe Boko Haram avait enlevé en 2014 plus de 270 écolières dans la ville de Chibok.

(Ardo Hazzad à Bauchi, Garba Muhammed à Kaduna,Camillus Eboh à Abuja et Angela Ukomadu à Lagos ; version française Hayat Gazzane, édité par Blandine Hénault)

Responsabilité : Fusion Media souhaite vous rappeler que les données contenues dans ce site ne sont pas nécessairement en temps réel ni exactes. Tous les prix des CFD (actions, indices, contrats à terme) et des devises ne sont pas fournis par les bourses, mais plutôt par les teneurs de marché. Les prix peuvent donc ne pas être exacts et différer du prix réel du marché, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et ne conviennent pas à des fins de négociation. Par conséquent, Fusion Media n’assume aucune responsabilité pour les pertes commerciales que vous pourriez subir suite à l’utilisation de ces données.

Fusion Media ou toute personne impliquée dans Fusion Media n’acceptera aucune responsabilité pour les pertes ou les dommages résultant de la confiance accordée aux informations, y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente contenus dans ce site Web. Veuillez être pleinement informé des risques et des coûts associés à la négociation sur les marchés financiers, car il s’agit de l’une des formes d’investissement les plus risquées qui soient.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également