© Reuters. L’indice S&P 500 a terminé la semaine sur un record de clôture vendredi à la Bourse de New York, porté par l’action Nike et les valeurs bancaires. Le S&P-500 a pris 0,33%. L’indice Dow Jones a gagné de son côté 0,69%. /Photo d’archives/REUTERS/Bren

par Noel Randewich et Medha Singh

NEW YORK (Reuters) – L’indice a terminé la semaine sur un record de clôture vendredi à la Bourse de New York, porté par l’action Nike (NYSE 🙂 et les valeurs bancaires, dans un contexte d’apaisement des craintes liées à l’inflation et à un éventuel resserrement de la politique monétaire de la Réserve fédérale.

Le S&P-500 a pris 14,27 points, soit 0,33%, à 4 280,76 points. Sur la semaine, l’indice enregistre sa plus forte hausse depuis la semaine close le 5 février, avec une progression de 2,7%.

L’indice a gagné de son côté 0,69%, ou 237,02 points, à 34 433,84 points.

Le a légèrement reculé de 9,32 points (-0,06%) à 14 360,39 points.

Les statistiques mensuelles des revenus et dépenses des ménages américains publiées une heure avant l’ouverture ont montré une stagnation inattendue de la consommation en mai et une augmentation plus faible qu’anticipé (+0,5%) de l’indice des prix de base “core PCE”, le plus surveillé par la Fed.

En rythme annuel, cet indice affiche néanmoins une hausse de 3,4%, un niveau bien supérieur à l’objectif de 2% que s’est fixé la banque centrale.

Principal contributeur à la progression du Dow Jones, Nike a bondi de 15,53%, s’envolant à un plus haut historique de 154,35 dollars au lendemain de la publication de ses résultats trimestriels, supérieurs aux attentes et accompagnés de prévisions qui dépassent les estimations du marché.

Dans le secteur bancaire, Bank of America (NYSE 🙂 (+1,93%) et Wells Fargo (NYSE 🙂 (+2,65%) ont profité de la publication jeudi soir des résultats positifs des tests de résistance ou “stress tests” menés par la Fed, qui ouvrent la voie à une reprise des rachats d’actions et du paiement de dividendes.

Le sous-indice financier du S&P affiche l’une des meilleures performances des indices sectoriels.

L’accord bipartisan annoncé jeudi au Sénat sur un plan d’infrastructures () a également continué à favoriser les actions. Les indices sectoriels des matériaux et de l’industrie ont ainsi soutenu le S&P.

(version française Marc Angrand et Jean-Stéphane Brosse)

Responsabilité : Fusion Media souhaite vous rappeler que les données contenues dans ce site ne sont pas nécessairement en temps réel ni exactes. Tous les prix des CFD (actions, indices, contrats à terme) et des devises ne sont pas fournis par les bourses, mais plutôt par les teneurs de marché. Les prix peuvent donc ne pas être exacts et différer du prix réel du marché, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et ne conviennent pas à des fins de négociation. Par conséquent, Fusion Media n’assume aucune responsabilité pour les pertes commerciales que vous pourriez subir suite à l’utilisation de ces données.

Fusion Media ou toute personne impliquée dans Fusion Media n’acceptera aucune responsabilité pour les pertes ou les dommages résultant de la confiance accordée aux informations, y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente contenus dans ce site Web. Veuillez être pleinement informé des risques et des coûts associés à la négociation sur les marchés financiers, car il s’agit de l’une des formes d’investissement les plus risquées qui soient.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également