Inscrivez vous et recevez notre actualité en temps réel.

 

Le mardi 23 novembre, l’administration Biden a finalement annoncé son intention de libérer le brut de la réserve stratégique de pétrole (SPR) des Etats-Unis. Cette libération est prévue en coordination avec plusieurs autres pays, dont le Royaume-Uni, l’Inde, le Japon, la Corée du Sud et la Chine.

Voici ce que les traders doivent savoir sur cette politique et l’impact qu’elle peut avoir sur le marché.

Les détails

L’administration Biden a annoncé que 50 millions de barils seront libérés du SPR. Cela équivaut à environ deux jours et demi de consommation typique de pétrole aux États-Unis sur la base des chiffres de la demande de 2019.

La taille totale du SPR américain est de plus de 700 millions de barils. 18 millions des barils à libérer étaient déjà prévus pour être vendus dans le cadre de la loi de réconciliation budgétaire adoptée par le Congrès il y a des années à la fin du second mandat du président Obama.

L’action actuelle ne fera qu’accélérer la vente prévue de ces barils, qui devrait être achevée d’ici le 6 décembre. Trente-deux millions de barils supplémentaires seront libérés dans le cadre d’un système d’échange dans lequel les entreprises peuvent acheter des barils du SPR en s’engageant à réapprovisionner la réserve stratégique avec des barils comparables, plus des volumes supplémentaires. Les réapprovisionnements devraient avoir lieu en 2022, 2023 et 2024.

L’Inde a accepté de libérer 5 millions de barils de son SPR, qui ne contient qu’environ 39 millions de barils. Cela représente un peu plus d’une journée de consommation pour l’Inde aux niveaux de 2019.

Le Royaume-Uni prévoit d’autoriser ses entités commerciales à mettre sur le marché un total de 1,5 million de barils d’équivalent pétrole sur une base volontaire. Le Japon a également l’intention de libérer du pétrole de ses stocks, mais le calendrier et la quantité n’ont pas encore été annoncés.

La Chine et la Corée du Sud pourraient également participer, mais les décisions de libération de SPR de ces pays n’ont pas encore été prises. Selon un consultant de l’industrie (et non une source officielle chinoise), la Chine pourrait décider de libérer au moins 7,33 millions de barils.

Impact sur le marché

Les prix du pétrole ont augmenté après cette annonce. Le WTI a gagné jusqu’à 2,6 % mardi. Certains analystes pensent que les prix à terme ont augmenté en raison du nouvel engagement de vendre du pétrole au SPR à l’avenir. La théorie est que le SPR a accepté d’acheter à l’avenir, ce qui fait monter les prix.

D’autres analystes pensent que les prix à terme ont augmenté parce que le marché avait déjà anticipé une libération du SPR et peut-être même anticipé une libération plus importante de la part des États-Unis et d’autres pays. Certains observateurs du marché s’attendent également à des représailles de la part de l’OPEP+ lors de sa prochaine réunion (voir ci-dessous).

Avant même que la libération du SPR ne soit fixée, GasBuddy a prédit que les consommateurs américains pourraient voir une baisse des prix de l’essence de 15 à 30 cents par gallon au cours des prochaines semaines. Toutefois, il ne s’attend pas à une baisse immédiate des prix de l’essence, car il est peu probable que les stations-service baissent leurs prix pendant la semaine de Thanksgiving (cette semaine), qui est l’une des périodes de voyage les plus fréquentées de l’année aux États-Unis.

Réaction de l’OPEP

Jusqu’à présent, la réaction de l’OPEP+ à la publication du SPR a été discrète. Il y a des spéculations selon lesquelles l’OPEP+ pourrait “riposter” et arrêter ses augmentations de production mensuelles de 400 000 bpj prévues lors de sa prochaine réunion, qui aura lieu jeudi prochain, le 2 décembre. Ceci est principalement dû à un titre de Bloomberg basé sur une déclaration du Forum international de l’énergie (IEF) basé à Riyad.

Selon le rapport de S&P Global Platts, l’OPEP ne s’inquiète pas de la libération des stocks de pétrole brut par les États-Unis et la Chine. Un délégué de l’OPEP a été cité comme ayant déclaré :

“Il n’y a pas d’inquiétude à l’heure actuelle concernant les États-Unis et la Chine qui libèrent du brut des réserves stratégiques, car si le marché devait être excédentaire, l’OPEP+ a la possibilité de ne pas augmenter ou de réduire la production.”

Le ministre du pétrole des Émirats arabes unis, Suhail Mazrouei, a déclaré qu’il ne pense pas que l’OPEP+ va changer son plan. “Pour l’instant, nous allons nous réunir le 2 [décembre, et] nous examinerons les faits, nous examinerons les volumes sur le marché, et nous prendrons la décision en fonction de ces faits”, rapporte S&P Global Platts.

Il est possible que, lors de sa réunion virtuelle de la semaine prochaine, l’OPEP+ détermine qu’une pause dans les augmentations de production est appropriée. Toutefois, une telle décision serait probablement fondée sur les facteurs que l’OPEP+ juge les plus importants pour le marché, spécifiquement les stocks mondiaux de pétrole et la demande de la Chine.

La libération des réserves américaines de pétrole ne jouera probablement pas de rôle dans sa prise de décision. Si l’OPEP+ décide d’interrompre l’augmentation de 400 000 bpj prévue la semaine prochaine, cette décision servira davantage à soutenir Biden sur le plan politique qu’à avoir un impact sur les prix. La Maison Blanche de M. Biden verrait une victoire publique dans la capacité de l’OPEP+ à modifier ses plans.



Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également