L’obligation Chemours arrivant à échéance fin 2028 n’a jamais été aussi bon marché, du moins si l’on observe les prix sur un an. L’occasion de se positionner à bon compte sur l’emprunt du groupe américain de chimie de spécialités?

La remontée des taux, une prudence accrue des investisseurs à l’égard des emprunts notés dans la catégorie spéculative et l’invasion de l’Ukraine par la Russie ont sans doute contribué à la baisse des prix de l’obligation sur le marché secondaire.

Au cours actuel de 91,76% du nominal, la rémunération est portée à 7,33% pour cette obligation au coupon de 5,75% et dont l’échéance est précisément fixée au 15 novembre 2028. L’émetteur s’est toutefois réservé le droit de rembourser sa dette par anticipation en novembre 2023 à 102,875%. S’il active cette option, la rémunération est portée à près de 13%. Du haut rendement donc dans les deux cas, mais il faut tenir compte du statut d’emprunt clairement spéculatif de cette souche obligataire. S&P attribue ainsi un rating “BB-” et Moody’s un “B1”.

Le roi du Teflon

Au-delà de ces considérations financières, Chemours est un acteur de taille dans le secteur de la chimie de spécialités puisqu’on le retrouve derrière une série d’innovations qui influence la vie quotidienne des consommateurs dans pratiquement tout ce qu’ils touchent (automobile, peinture, plastique, électronique, bâtiment, énergie, télécommunications).

Chemours est ainsi à l’origine du Teflon, un fluorpolymère largement utilisé aujourd’hui dans les ustensiles de cuisson (revêtements antiadhérents), mais également les textiles (en leur donnant des propriétés hydrophobes et antisalissures), les câbles de communication, les composants automobiles ou encore l’aérospatiale.

À côté du Teflon, le groupe a développé toute une série de produits et de marques comme Ti-Pure (pigments pour les marchés des revêtements, les plastiques et les stratifiés), Krytox (lubrifiants haute performance), Viton (joints en caoutchouc, bracelets pour montres et autres accessoires électroniques portables), Opteon (fluides frigorigènes) et Freon (fluides réfrigérants).

Le groupe basé dans le Delaware aux Etats-Unis a réalisé l’année dernière un chiffre d’affaires de 6,3 milliards de dollars, en hausse de 28% sur un an, selon les dernières données annuelles disponibles, “malgré les défis liés à la chaîne logistique et à la pandémie”. La société compte environ 6.400 employés et 29 sites de fabrication. Elle dessert environ 3.200 clients dans environ 120 pays. Sa capitalisation boursière tourne autour de 4,2 milliards de dollars à Wall Street.

Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également