Les actions ont fortement rebondi jeudi, mais l’activité discrète des devises suggère que les traders forex ne sont pas convaincus que la vente est terminée. Le dollar américain a cédé une petite partie de ses gains d’hier contre le yen japonais, le franc suisse et le dollar néo-zélandais, mais est resté pratiquement inchangé par rapport à l’euro et au dollar australien. La livre sterling a été la seule monnaie à étendre ses pertes par rapport au billet vert en raison de prises de bénéfices après que la paire ait atteint des sommets de deux mois lundi.

Les marchés financiers ont connu des hauts et des bas cette semaine, et la volatilité ne devrait pas s’atténuer demain avec la publication du rapport d’avril sur les . Entre le rapport abyssal sur les et la forte hausse des prix, les investisseurs sont impatients de voir comment le consommateur résiste. Les économistes s’attendent à ce que les ventes au détail augmentent de 1 % d’un mois sur l’autre, contre 9,8 % en mars. Nous pensons que ces prévisions sont faibles compte tenu du rythme agressif des vaccinations, de la forte croissance des salaires et du démantèlement des restrictions. Toutefois, les chiffres relatifs aux dépenses par carte de crédit se sont assouplis, ce qui explique en grande partie pourquoi un ralentissement est prévu.

Si les ventes au détail augmentent de 5 % ou plus, l’ atteindra 110 et l’ tombera à 1,20 alors que l’on reparlera de la réduction progressive de la dette. Si la croissance est de 1 % ou moins (ou pire, négative), les inquiétudes concernant la faible croissance de l’emploi et son impact sur les dépenses de consommation pourraient faire chuter les actions et les devises. Une croissance comprise entre 2 % et 4 % déclenchera probablement une modeste reprise.

Pour l’instant, tout le monde s’attend encore à ce que la reprise américaine gagne en dynamisme. Le Centre de contrôle des maladies a annoncé aujourd’hui que les Américains entièrement vaccinés peuvent enlever leur masque dans la plupart des scénarios d’intérieur et d’extérieur. Cela encouragera plus d’Américains à dépenser après une année de fatigue du COVID.

Les bons chiffres profiteront surtout aux monnaies à bêta élevé, car une forte reprise américaine alimente une forte reprise mondiale. Les croisements avec le yen, en particulier, se porteront bien. Les pays de la zone euro commencent à assouplir les restrictions et les voyages en Europe devraient reprendre cet été. L’euro, la livre sterling et le dollar canadien – les monnaies de trois pays qui sont les premiers à bénéficier d’une reprise plus forte – pourraient surperformer.

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également