• Les inquiétudes géopolitiques continueront de faire bouger les marchés
  • Les résultats du secteur de la vente au détail sont attendus
  • Le témoignage de Powell au Congrès et le NFP fourniront des indices sur la politique.

Les investisseurs continueront-ils à acheter la baisse – comme cela s’est produit au cours des derniers jours de la semaine dernière – en raison de la spéculation selon laquelle l’invasion de l’Ukraine par la Russie ralentira le rythme prévu du resserrement de la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine, qui, selon beaucoup, pourrait commencer à la mi-mars ? À moins que le président russe Vladimir Poutine ne retire ses troupes sous peu, ce qui semble peu probable à ce stade, nous ne pensons pas que l’appétit pour le risque sur les marchés se maintiendra longtemps.

Par conséquent, il faut s’attendre à une augmentation de la et à une baisse des actions à mesure que le sentiment de perte de risque s’installe.

Alors que l’indice a bondi de plus de 6 % entre le creux de jeudi et la clôture de vendredi pour terminer la semaine de négociation sur une note positive, l’action du marché au cours des deux derniers jours n’était pas une occasion d’achat classique. Le rebond a suivi une correction de 12 % depuis le record du 3 janvier, offrant ce qui ressemble effectivement à une opportunité d’achat par le jeu des cycles de l’offre et de la demande parmi les actifs librement échangés. Mais le graphique technique donne un aperçu supplémentaire de la direction que pourrait prendre l’indice de référence général :

SPX D1

La jauge du marché large a récemment quitté le bas de son canal de baisse. Maintenant qu’il s’est rapproché du sommet des limites de la tendance baissière, les chances que le SPX complète un sommet H&S ont augmenté, après avoir chuté sous la DMA 200 et la DMA 50 et maintenant sous la DMA 100 également.

Les traders plus avisés se concentreront sur la ventilation sectorielle. Alors que les 11 secteurs du S&P 500 ont tous terminé dans le vert vendredi, les secteurs et ont progressé respectivement de 1,36% et 1,62%, ce qui en fait les retardataires du peloton.

Les secteurs traditionnellement défensifs et , ainsi que le secteur cyclique ont tous gagné plus de 3%. Les autres secteurs sensibles à l’économie, tels que et , ont tous terminé à moins de 2%. Il en va de même pour le secteur qui, depuis l’apparition du COVID, s’est transformé, selon certains analystes, en un secteur de “croissance défensive”.

En d’autres termes, à l’avenir, les secteurs défensifs et cycliques sont susceptibles de surperformer, car ils offrent davantage de valeur. La santé est le seul secteur de croissance susceptible de faire mieux que les valeurs de croissance traditionnelles, c’est-à-dire les actions technologiques.

Par conséquent, dans le domaine des actions, nous nous attendons à voir la répartition ci-dessus se produire. Néanmoins, il faut s’attendre à des secousses si l’on considère que le S&P 500 est toujours en baisse de 8 % depuis le début de l’année, sa plus forte chute depuis le plongeon de la COVID en mars 2020, lorsque l’indice a perdu un tiers de sa valeur.

Toutefois, toute indication de la Fed selon laquelle elle pourrait adopter une approche attentiste des hausses de taux en raison de la crise en Europe de l’Est est susceptible de fournir aux investisseurs prêts à faire abstraction du bruit une raison de prendre des positions à long terme. Les opérateurs seront très attentifs au témoignage du chef de la Fed, Jerome Powell, jeudi, au Congrès, à la recherche de toute formulation suggérant des considérations géopolitiques vis-à-vis de la politique monétaire.

Bien sûr, si la conflagration actuelle devait s’intensifier ou traverser les frontières, tous les paris seraient perdus.

Mais en l’absence de tout scénario apocalyptique, le prochain événement le plus important pour le marché au cours de la semaine à venir pourrait être la publication des de vendredi. Elle contiendrait les dernières données significatives pour la Fed avant sa réunion de politique monétaire des 15 et 16 mars.

Au-delà des développements susmentionnés, les investisseurs de plus en plus inquiets au sujet des actions surveilleront probablement la semaine prochaine les rapports sur les résultats de sociétés technologiques très surveillées telles que Salesforce. com (NYSE:) et Zoom Video (NASDAQ:) ainsi que des détaillants tels que Target (NYSE:), Best Buy (NYSE:) et Costco Wholesale (NASDAQ:) qui doivent tous publier leurs résultats la semaine prochaine.

Les rendements du Trésor, notamment ceux de la note de référence , constituent un indicateur avancé de la direction probable des taux. Nous attendons d’ailleurs des indices supplémentaires cette semaine.

UST 10Y D1

UST 10Y D1

Les rendements ont clôturé au sommet d’un drapeau potentiel, haussier après une hausse initiale. Une rupture à la hausse confirmerait la reprise de la tendance à la hausse des rendements après le fanion et le triangle symétrique précédents.

La hausse des rendements pourrait peser sur les actions, car les taux plus élevés rendent les actions plus chères. En outre, les versements plus élevés des obligations concurrenceraient alors les actions pour les fonds des investisseurs.

Le a bondi la semaine dernière après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, mais s’est établi un peu plus bas dans les échanges de vendredi.

Dollar D1

Dollar D1

Le billet vert a trouvé une résistance au sommet d’un losange, qui devrait également être un sommet du dollar. Toutefois, si le prix répète la cassure à la hausse de jeudi et se maintient au-dessus du motif, ses implications baissières s’inverseront. Une cassure à la baisse entraînera le sommet du dollar.

a chuté vendredi, mais nous nous attendons à ce qu’il poursuive sa remontée au cours de la semaine à venir.

Or D1

Or D1

L’or a été suracheté. Une fois que les traders auront pris leurs bénéfices, le triangle symétrique qui a commencé peu après le record du métal jaune en août 2020 se transformera en support.

est en hausse aujourd’hui, se négociant autour de 39K $ au moment de la rédaction.

BTC/USD D1

Cependant, après avoir complété un sommet H&S, nous nous attendons à ce qu’il continue .

a connu une semaine extrêmement volatile, les traders s’attendant à ce que les sanctions contre la Russie, deuxième exportateur mondial après l’Arabie Saoudite, fassent baisser l’offre. Bien sûr, la Russie pourrait punir l’Europe en ne lui envoyant plus de pétrole et de gaz, mais tout cela reste à voir pour le moment.

D’autre part, les négociations nucléaires des États-Unis avec l’Iran pourraient entraîner un retour des exportations de ce pays du Moyen-Orient sur le marché mondial.

Pétrole D1

Après avoir sauté bien au-dessus de son fanion, le prix du pétrole a clôturé à l’intérieur de celui-ci. Une cassure à la hausse sur une base de clôture signalerait que les acheteurs ont absorbé toute l’offre disponible et en cherchent d’autres.

Statistiques à surveiller cette semaine

Toutes les heures sont indiquées en HNE

Lundi

  • 20:30 : Chine – : attendu en baisse à 49,9 contre 50,1.
  • 20:45 : Chine – : hausse prévue de 49,1 à 49,5.
  • 22:30 : Australie – .

Mardi

  • 3:55 : Allemagne – : devrait rester à 58,5.
  • 4:30 : Royaume-Uni – : devrait rester stable à 57,3.
  • 8:30 : Canada – {{ecl-123||PIB} : baisse prévue de 0,6% à 0,1%.
  • 10:00 : Etats-Unis – : hausse prévue de 57,6 à 58,0.
  • Tentative : .
  • 19:30 : Australie – {{ecl-124||PIB} : probablement en baisse à -2,7% contre -1,9% en glissement trimestriel.

Mercredi

  • 5:00 : Zone euro – : hausse probable à 5,3% contre 5,1%.
  • 8:15 : Etats-Unis – : hausse probable à 350K contre -301K.
  • 10:00 : Canada – : hausse prévue de 0,5% à 0,25%.
  • 10:30 : Etats-Unis – : l’impression de la semaine précédente s’est établie à 4,515 millions.

Jeudi

  • 4:30 : Royaume-Uni – : l’indice devrait rester inchangé à 60,8.
  • 7:30 : Zone euro – .
  • 8:30 : Etats-Unis – : devrait baisser de 232K à 226K.
  • 10:00 : US – Le président de la Fed, Jerome Powell, témoigne devant le Congrès.
  • 10h00 : Etats-Unis – : hausse prévue de 59,9 à 61,0.

Vendredi

  • 4:30 : Royaume-Uni – : baisse prévue de 56,3 à 54,3.
  • 8:30 : Etats-Unis – Emplois non agricoles : baisse prévue de 467K à 450K.
  • 8:30 : Etats-Unis – : baisse prévue de 4,0% à 3,9%.

Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également