• Les actions ont rebondi la semaine dernière, mais le premier semestre de 2022 reste le pire depuis 1970.
  • Le sentiment des opérateurs sera partagé entre les espoirs à court terme et les baisses à long terme.

Les investisseurs seront probablement divisés en deux camps au cours de la semaine de négociation à venir. Les optimistes se concentreront sans doute sur la poursuite du rebond du marché, en pointant du doigt le qui a regagné 5% la semaine dernière ; le qui a récupéré 4% ; le qui a récupéré 7% la semaine dernière ; et le qui a bondi de 8,8%.

Les pessimistes, en revanche, continueront à prêter attention au fait que les principaux indices boursiers américains viennent de traverser le pire premier semestre d’une année depuis plus d’un demi-siècle. Le SPX a perdu près de 18 % de sa valeur depuis le début de l’année 2022, tandis que le Dow est en baisse de 13 % sur la même période ; le , à forte composante technologique, a été vidé de sa substance depuis le début de l’année, avec un recul de 25,6 % ; dans le même temps, le Russell à petite capitalisation a chuté de 21,4 %.

Dans le billet de la semaine dernière, nous anticipions un possible retour à court terme des actions après leur longue déroute. Voici comment cela s’est passé et ce que les données techniques indiquent pour la suite :

Le S&P 500 a rebondi sur son canal inférieur. Bien que l’indice ait clôturé au sommet de sa négociation hebdomadaire, il a trouvé une résistance aux points bas de quatre des cinq dernières semaines. L’incapacité du prix à surmonter ces poches d’offre augmente les chances de la fin du rebond.

De plus, les vendeurs sont susceptibles d’augmenter la pression alors que le prix se rapproche du sommet du canal descendant. Pourtant, les indicateurs laissent de la place pour un mouvement à la hausse avant une condition de survente, visant la ligne de tendance baissière originale depuis le pic record.

Quelle que soit l’évolution du marché boursier, une chose est sûre : la va se poursuivre.

La perspective d’un krach boursier actuel pourrait être particulièrement problématique pour les investisseurs. En général, les obligations permettent aux portefeuilles des investisseurs d’échapper aux fortes baisses des actions.

Toutefois, les bons du Trésor et autres obligations n’offrent pas de meilleurs rendements à l’heure actuelle. Le Total (EPA:) Bond Market Index Fund ETF Shares de Vanguard (NASDAQ:) est en baisse de 11,7 % sur l’année, en passe de réaliser sa pire performance depuis sa création en avril 2007.

BND M1 2007-2022

Ayant atteint des niveaux jamais vus depuis 2008, le fonds indiciel obligataire a-t-il encore de la marge pour baisser ?

Cette question nous ramène à l’état d’esprit des investisseurs pour la semaine à venir. Suffisamment d’investisseurs verront-ils le rebond de la semaine dernière comme un verre à moitié plein, donnant ainsi un élan supplémentaire à la poursuite de la reprise ? De plus, il est bon de se rappeler que les marchés baissiers sont réputés pour leurs reprises les plus vives qui sont ensuite rapidement suivies d’une baisse, ce qui est frustrant pour les baissiers comme pour les haussiers.

Par ailleurs, les investisseurs pourraient rester concentrés sur la poursuite du resserrement de la politique de la Fed après avoir connu la pire depuis plus de 40 ans, après une décennie et demie de politique la plus souple jamais enregistrée. Et comme si cela ne suffisait pas, d’autres vents contraires n’ont pas disparu : le monde est toujours confronté à la pire crise sanitaire mondiale depuis plus d’un siècle et à la guerre d’agression russe en Ukraine qui réduit également l’approvisionnement alimentaire mondial.

L’un des facteurs qui pourrait aider les haussiers à maintenir la progression du marché de la semaine dernière, du moins à court terme, est le rééquilibrage de fin de trimestre, lorsque les institutions puisent dans des niveaux de liquidités record pour ramener les allocations aux actions en ligne avec leurs objectifs.

Selon JPMorgan, le rééquilibrage des portefeuilles a le potentiel de faire progresser les actions de 7% la semaine prochaine. Si ce scénario se produit, le S&P 500 pourrait remonter vers les sommets de mai.

Les rendements du Trésor, y compris ceux de l’obligation de référence , ont baissé.

UST 10Y W1

Cela confirme l’étoile filante extrêmement baissière de la semaine dernière avec son ombre supérieure exceptionnellement longue. D’autre part, la MA à 50 semaines a franchi la 200 WMA en mai, déclenchant une Golden Cross hebdomadaire pour la première fois depuis octobre 2017. Les rendements ont procédé à une hausse de près de 50 % au cours de l’année suivante.

Cependant, nous pouvons voir cette ambivalence se refléter dans le MACD et le ROC. Dans le MACD, la MA courte teste la MA longue, tandis que dans le ROC, l’indicateur teste sa ligne de tendance haussière.

Le a baissé sur la semaine, suivant les rendements.

Dollar W1

Comme les taux du Trésor, le dollar a développé une bougie de vague haute qui a augmenté les chances d’un renversement il y a deux semaines. La bougie rouge de la semaine dernière a confirmé la nature baissière de la bougie High Wave. De plus, comme pour les rendements, les moyennes mobiles du mois précédent ont déclenché une croix d’or hebdomadaire, et la MA courte a suivi la MA longue. Cependant, le ROC du dollar montre qu’il y a encore de la place pour une baisse.

L’ a glissé pour une deuxième semaine.

Or W1 2011-2022

Le métal jaune s’est approché du bas d’un triangle symétrique, dont le biais pourrait être à la hausse dans le cadre de la tendance sous-jacente. Notez également la lutte entre les haussiers et les baissiers au niveau du précédent sommet historique en 2011.

Après avoir chuté sous les 18 000 $ pour la première fois depuis 2020, a trouvé son équilibre la semaine dernière en revenant à des niveaux supérieurs à 20 000 $.

BTC/USD D1

La plus grande cryptomonnaie par la capitalisation boursière pourrait être en train de développer un modèle de continuation, qui correspondrait au jeton numérique ayant complété un sommet massif – ces deux modèles visent un niveau inférieur à 10 000 $. Cependant, il n’est pas clair si cet actif très volatil suivra la dynamique normale, qui pointe à 12 500 $ à partir du point de rupture du petit modèle et de la destruction si le sommet massif atteint sa cible implicite.

Le a légèrement augmenté la semaine dernière, sous la pression du puissant achèvement hebdomadaire de l’Evening Star de la semaine précédente.

Pétrole W1

La figure en bâton à trois bougies est particulièrement puissante pour deux raisons. Premièrement, la troisième et dernière bougie, qui renverse le mouvement haussier précédent, a effacé non pas une mais trois semaines de gains. Deuxièmement, elle confirme la résistance de l’offre de mars.

D’autre part, les ours devront faire face aux haussiers qui ont déjà complété un triangle haussier.

Statistiques à surveiller dans le calendrier économique de cette semaine

Toutes les heures indiquées sont EDT

Lundi

  • 8:30 : US – : recul à 0,3% de 0,4%.
  • 10:00 : US – : attendu en baisse à -4,0% contre -3,9%.

Mardi

  • 4:30 : Zone euro – .
  • 10:00 : Etats-Unis – : probablement en baisse à 100,9 contre 106,4.
  • 21:30 : Australie – : baisse probable à 0,4% contre 0,9%.

Mercredi

  • 8:30 : Etats-Unis – : devrait rester stable à -1,5%.
  • 9:30 : Royaume-Uni – .
  • 9:30 : US – .
  • 10:30 : US – : le rapport précédent faisait état d’une augmentation de 1,956 millions de barils.
  • 21:30 : Chine – : prévision d’une baisse à 48,6 contre 49,6.

Jeudi

  • 2:00 : Royaume-Uni – : devrait rester stable à 8,7% en glissement annuel ; 0,8% .
  • 3:55 : Allemagne – : attendu à -6K contre -4K.
  • 8:30 : Etats-Unis – : baisse probable à 227K contre 229K.
  • 8:30 : Canada – {{ecl-123||PIB} : baisse probable de 0,3% à 0,7% en millions de dollars.
  • 19:50 : Japon – : attendu à 14 contre 9.
  • 21:45 : Chine – : précédemment imprimé à 48.1.

Vendredi

  • 3:55 : Allemagne – : devrait rester stable à 52,0.
  • 5:00 : Zone euro – : hausse prévue à 8,3% contre 8,1% en glissement annuel.
  • 10:00 : Etats-Unis – : prévision d’une légère baisse à 55,0 contre 56,1.

Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également