• La volatilité des marchés pourrait se poursuivre en raison du manque de clarté de la politique de la Fed.
  • Les rendements du Trésor augmentent, confirmant potentiellement le taux futur.

La publication des de vendredi – qui a montré que l’économie américaine a créé 467 000 nouveaux emplois en janvier – a choqué les analystes qui s’attendaient à un chiffre négatif pour le premier mois de 2022 lorsque les cas Omicron ont bondi. En outre, les révisions de la masse salariale pour novembre et décembre ont montré que 709 000 emplois supplémentaires ont été créés rétroactivement au cours des deux derniers mois de 2021. En outre, les données de vendredi ont indiqué que les avaient bondi de 5,7 % en glissement annuel en janvier.

Les données inattendues, et pour certains, stupéfiantes, sur l’emploi, suggèrent que l’inflation reste chaude. Les investisseurs chercheront donc une confirmation dans l’indice des prix à la consommation de la semaine prochaine, prévu pour jeudi. Un autre ensemble de données qui pourrait être pertinent dans le contexte de l’escalade la plus rapide de l’inflation depuis quatre décennies est le sentiment des consommateurs ; l’enquête de vendredi prochain sur le sentiment des consommateurs de l’Université du Michigan sera également suivie de près.

Pourtant, la hausse de l’inflation, même lorsqu’elle est contrebalancée par des données économiques meilleures que prévu, s’est avérée déroutante pour les investisseurs. Après que le président de la Fed, Jerome Powell, a fait preuve d’une politique financière belliqueuse au début du mois dernier, indiquant que des hausses de taux étaient à venir, les investisseurs ont commencé à vendre des actions, ce qui a entraîné la pire baisse depuis des années pour les actions en janvier.

Même si les responsables de la Fed ont fait marche arrière la semaine dernière pour tenter de calmer les marchés, les actions sont restées . La semaine prochaine, la saison des résultats se poursuit, avec des sociétés clés telles que les fabricants de médicaments Pfizer. (NYSE:) et Amgen (NASDAQ:), alors que l’Omicron continue de proliférer. Par ailleurs, les géants de la consommation de base Coca-Cola (NYSE:), PepsiCo (NASDAQ:) et Kellogg (NYSE:) publient leurs résultats ; toutes, ou du moins certaines, de ces entreprises devraient bénéficier de la rotation cyclique qui reste en jeu.

Le a progressé de 0,52% vendredi, après avoir gagné 1,55% sur la semaine.

L’indice de référence élargi est susceptible de former un drapeau ascendant, baissier après la forte baisse précédente. Nous prévoyons également que le drapeau, une fois formé, aura créé l’épaule droite d’un sommet H&S. Toutefois, ce modèle de renversement n’est complet qu’en cas de rupture à la baisse de sa ligne de cou.

Les secteurs sensibles à l’économie ont été les leaders de la semaine dernière. Le secteur de l’ a surperformé, avec un bond de près de 5 % sur la semaine, suivi par le secteur qui a progressé de 3,56 % sur la même période ; les actions de ont suivi directement, avec une hausse de 3,54 %.

Le plus grand retard hebdomadaire du secteur a été enregistré par , en baisse de 1,58%, après que les actions de Meta Platforms (NASDAQ:) ont plongé de 26% jeudi. Le géant des médias sociaux, qui possède Facebook, Instagram et WhatsApp, a déçu sur , alors que la plupart des entreprises du SPX ont jusqu’à présent atteint ou dépassé les attentes.

De plus, le nombre total d’utilisateurs de Facebook a diminué pour la première fois depuis le lancement de la plateforme de médias sociaux. Pour ajouter au mécontentement des investisseurs, le géant de la technologie basé à Menlo Park, en Californie, a prévenu que sa croissance ralentirait au cours du prochain trimestre en raison de la décision d’Apple (NASDAQ:) de permettre à ses utilisateurs de ne pas être suivis sur ses appareils, ce qui entrave la capacité de Meta à fournir un ciblage approprié aux annonceurs. On estime que cela pourrait coûter à FB 10 milliards de dollars par an.

FB W1

FB W1

Le titre pourrait trouver un support au niveau de la 200 WMA. Même si l’action décolle, elle pourrait simplement former le côté droit d’un sommet H&S.

Pendant ce temps, les Treasuries signalent une hausse des taux à venir. Le rendement de la note de référence a dépassé 1,900% vendredi, pour la première fois depuis juillet 2019.

Taux à 10 ans US

Taux à 10 ans US

Les rendements sont sortis du petit triangle symétrique que nous surveillons, après avoir formé un triangle symétrique beaucoup plus large, ce qui suggère des rendements plus élevés à venir à court terme.

La semaine dernière, le a plongé.

Dollar D1

Dollar D1

Cependant, il a trouvé un support vendredi par le bas d’un canal ascendant.

Le a légèrement progressé mais pourrait s’inscrire dans une configuration baissière.

Or D1

Le métal jaune a augmenté à l’intérieur de ce qui pourrait s’avérer être un canal ascendant, après une forte baisse de trois jours. Une baisse de l’or coïnciderait avec une hausse du dollar.

a bondi jeudi, pour repasser au-dessus de 40K$.

BTC/USD D1

La crypto-monnaie teste le haut d’un canal ascendant, baissier après la forte baisse précédente qui était la cassure à la baisse d’un drapeau baissier antérieur, lui-même la pénétration à la baisse d’un sommet H&S. L’objectif implicite du H&S suggère un double sommet beaucoup plus important. Cette cible implicite pourrait amener le jeton numérique à des plus bas de plusieurs années.

a prolongé sa hausse pour une septième semaine en gagnant 2,2 %, terminant la semaine à 91,95 $.

A surveiller dans le calendrier économique cette semaine

Toutes les heures sont indiquées en HNE

Lundi

2:00 : Allemagne – : hausse prévue de 0,4 % contre -0,2 %.

Mardi

8:30 : Etats-Unis – : chute à -83.00B contre -80.20B précédemment.

Mercredi

10:30 : Etats-Unis – : augmentation attendue de 1,525M par rapport à la baisse précédente de -1,046M.

Jeudi

8:30 : US – : prévu en baisse à 0,5% contre 0,6% MoM.

8:30 : Etats-Unis – : impression en baisse, à 228K après la lecture de 238K de la semaine dernière.

15:15 : UK –

Vendredi

2:00 : Royaume-Uni – : reste stable à 1,1% en glissement trimestriel.

2:00 : Royaume-Uni – : baisse de 1,1% à 0,2% en glissement annuel.

5:30 : Russie – : prévision d’un bond à 9,50% contre 8,50%.

10:00 : Etats-Unis –

Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également