© Reuters. Wall Street est attendue en hausse et les Bourses européennes montent à mi-séance mercredi. À Paris, le CAC 40 gagne 0,07% à 6.512,32 points à 11h00 GMT. A Londres, le FTSE 100 prend 0,55% et à Francfort, le Dax avance de 0,88%. /Photo d’archives/R

PARIS (Reuters) – Wall Street est attendue en hausse et les Bourses européennes montent à mi-séance mercredi, un rebond qui s’appuie sur l’optimisme de la Commission européenne en attendant le compte rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine.

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture en hausse de 0,08% pour le , de 0,2% pour le Standard & Poor’s 500 et de 0,49% pour le .

Ce dernier inscrit un record de clôture mardi mais le S&P-500 a cédé 0,2% et le Dow 0,6% avec le repli des financières sur fond de baisse marquée des rendements obligataires après des indicateurs économiques en demi-teinte.

À Paris, le gagne 0,07% à 6.512,32 points à 11h00 GMT. A Londres, le prend 0,55% et à Francfort, le avance de 0,88%.

L’indice est en hausse de 0,45%, le de 0,63% et le de 0,59%.

Ce dernier efface ainsi ses pertes de la veille, qui avaient mis fin à une série de trois hausses consécutives.

Son rebond s’est accentué après l’annonce en milieu de matinée par la Commission européenne du relèvement de ses prévisions de croissance: l’exécutif communautaire table désormais sur une hausse du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro de 4,8% cette année et de 4,5% l’an prochain.

Mais le principal rendez-vous économique du jour reste à venir, avec la publication attendue à 18h00 GMT du compte rendu de la réunion de juin de la Fed, susceptible de donner de nouvelles indications sur les débats au sein de la banque centrale.

“Si les minutes marquent un net tournant en faveur des ‘faucons’, cela pourrait déstabiliser les investisseurs. Mais la réunion date de trois semaines et elle peut être considérée comme du passé, notamment après la légère remontée du taux de chômage dans le rapport sur l’emploi de juin et la baisse de l’ISM des services hier”, explique Sophie Griffiths, analyste marchés d’Oanda.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

VALEURS EN EUROPE

Le rebond boursier en Europe est tiré en premier lieu par le secteur des matières premières, dont l’indice Stoxx gagne 2,05%, et par celui des technologiques (+1,53%, au plus haut depuis janvier 2001).

Les “techs” sont favorisées par la baisse des rendements des emprunts d’Etat et la rotation des actions “value” vers les valeurs de croissance. A Paris, STMicroelectronics (PA:) (+1,68%) figure ainsi parmi les plus fortes hausses du CAC 40.

Ce dernier est en revanche pénalisé par Alstom (PA:), qui cède 3,59% après avoir déjà chuté de 8,43% mardi en réaction à des prévisions jugées décevantes.

EDF (PA:) gagne par ailleurs 1,12% après avoir relevé sa prévision d’Ebitda.

A Francfort, SAP (NYSE:) prend 4,02% après le relèvement de la recommandation de BofA Global Research, passé à l’achat.

TAUX Le rebond des emprunts d’Etat américains entamé mardi avec le retour des doutes sur la reprise économique se poursuit, ce qui se traduit par une nouvelle baisse des rendements, à 1,3497% pour les titres à dix ans.

Le rendement à dix ans américain était tombé en séance mardi au plus bas depuis quatre mois et demi à 1,33% et sa baisse sur la séance a atteint huit points, du jamais vu depuis février.

En Europe, le rendement du Bund allemand à dix ans recule d’environ 1,5 point à -0,282%, au plus bas depuis le 11 juin.

CHANGES

Le dollar est stable par rapport aux autres grandes devises dans l’attente du compte rendu de la Fed mais il reste proche du plus haut de près de trois mois atteint vendredi, l’accès de faiblesse provoqué mardi par la chute des rendements obligataires n’ayant été que passager.

L’euro se traite ainsi autour de 1,1820 dollar alors qu’il était monté tout près de 1,19 au plus haut mardi.

PÉTROLE

Les cours du pétrole regagnent une partie du terrain perdu la veille au cours d’une séance très volatile après l’annulation de la réunion de l’Opep+.

Le , qui était retombé vers 74,50 dollars le baril après un pic de plus de deux ans et demi à 77,84, reprend 1,6% à 75,72 et le (West Texas Intermediate, WTI) 1,76% à 74,66 dollars.

Ce rebond s’appuie notamment sur l’anticipation d’une nouvelle baisse des stocks aux Etats-Unis avant la publication des chiffres hebdomadaires de l’Energy Information Administration (EIA) à 14h40 GMT.

(Reportage XXXX, version française Marc Angrand)





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également