© Reuters. Renault a déclaré mercredi espérer que les véhicules hybrides échapperaient à l’interdiction des moteurs thermiques en 2035 actuellement discutée en Europe. /Photo d’archives/REUTERS/Gonzalo Fuentes

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) – Renault (PA:) a déclaré mercredi espérer que les véhicules hybrides échapperaient à l’interdiction des moteurs thermiques en 2035 actuellement discutée en Europe, estimant qu’une transition énergétique trop rapide fragiliserait l’emploi de la filière.

Plusieurs discussions ont cours actuellement au sein de l’Union européenne, sur le durcissement des objectifs de CO2 que la Commission devrait présenter la semaine prochaine, sur la nouvelle norme de pollution plus stricte Euro 7 envisagée pour 2025 et sur l’interdiction des moteurs thermiques dans les ventes de voitures neuves à l’horizon des deux prochaines décennies.

“Notre position est de pouvoir, à cette échéance-là, sauver pas seulement l’électrique, mais aussi l’hybride et l’hybride rechargeable”, a dit Luca de Meo, directeur général de Renault lors d’une audition devant la Commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale. “Nos pensons qu’avec une configuration comme celle-là, nous pourrons gérer parce que nous sommes préparés.”

Les véhicules hybrides, qui associent un moteur essence et une motorisation électrique, sont considérés comme une technologie intermédiaire entre le monde conventionnel et le tout électrique à batterie ou à pile à combustible.

Selon Luca de Meo, une transition trop rapide vers les véhicules électriques menacerait 50.000 emplois dans la filière mécanique en France, mais ce basculement pourrait créer 350.000 emplois s’il était bien géré.

L’électrification à marche forcée des véhicules dans le monde fait craindre d’importantes suppressions d’emplois, surtout chez les équipementiers automobiles, une motorisation électrique nécessitant beaucoup moins de composants qu’une motorisation thermique.

Les nouveaux métiers dans l’électronique de puissance et les batteries peuvent néanmoins compenser ces pertes d’emplois.

Le directeur général de Renault a plaidé à ce sujet pour la création de “zones franches vertes” pour ces nouvelles technologies avec abattement sur les impôts de production et les charges sociales afin de réduire l’écart de coût de main d’oeuvre entre la France et ses voisins européens.

(Reportage Gilles Guillaume, avec la contribution de Bertrand Boucey, édité par Jean-Michel Bélot)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également