Importante actualité autour de Softbank (T:) Group Corp. Et pour cause, la société holding japonaise a annoncé l’échec de la cession du concepteur de puces britannique Arm au spécialiste des cartes graphiques Nvidia (NASDAQ:).

Introduction en bourse

Les nombreux obstacles réglementaires qui se sont dressés face au projet ont eu raison de l’opération indiquent les deux entreprises dans un communiqué de presse. Softbank a désormais un autre projet pour sa filiale Arm : celui de l’introduire en bourse, d’ici au 31 mars 2023.

“Arm devient un centre d’innovation non seulement dans la révolution de l’informatique mobile, mais aussi dans l’informatique en nuage (cloud, NDLR), l’automobile, l’Internet des objets et le metaverse, et est entré dans sa deuxième phase de croissance”, a expliqué Masayoshi Son, le tout-puissant dirigeant du conglomérat japonais.

Bonus de 1,25 milliard de dollars

Conformément aux termes de l’accord, le conglomérat japonais va conserver un prépaiement de 1,25 milliard de dollars reçu de l’acquéreur au moment de la signature du projet d’acquisition (en septembre 2020). Ce montant sera enregistré comme un bénéfice dans les comptes du quatrième trimestre 2021/2022 (janvier-mars, NDLR), a précisé Softbank. Le manque à gagner est toutefois énorme puisque le prix de cession d’Arm avait été arrêté, en 2020, à 40 milliards de dollars. Et depuis lors, la valeur d’Arm, un acteur de taille dans le secteur des microprocesseurs, puisqu’on retrouve ses produits dans la grande majorité des smartphones, des tablettes et des écrans TV, a considérablement augmenté, selon les observateurs.

Alibaba (NYSE:) et Didi torpillent le bénéfice

Cette annonce a relégué au second plan la publication des résultats du troisième trimestre 2021/2022. La période s’est soldée par un bénéfice de 3,5 milliards de dollars, en repli de 87% sur un an. Une dégringolade qui s’explique par la chute du cours des valeurs technologiques (sur fond de politique monétaire plus restrictive de la Fed) et dans lesquelles Softbank détient une participation à l’instar, par exemple, d’Alibaba ou de Didi Chuxing. La mise au pas du secteur technologique chinois par Pékin est une autre explication.

Prudence sur l’obligataire

Sur le marché obligataire, l’actualité à l’endroit de Softbank Group n’a pas eu d’effet catalyseur sur les prix de ses emprunts. Pour ne citer qu’elle, l’obligation Softbank Group au coupon de 3,375% et d’une maturité égale au 6 juillet 2029 cote à 84,70% du nominal. Autrement dit, l’investisseur bénéficie d’un rendement de 6%. La coupure minimale de cet emprunt noté “BB+” (High yield) chez Standard & Poor’s est de 100.000 euros.

Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également