Publié à l’origine sur la Bourse au quotidien.fr

L’année 2022 a mal commencé pour les indices boursiers. Et pourtant, le S&P500, le et le ont rebondi en début de semaine. Gilles Leclerc passe à l’analyse.

Lors du trou d’air de ce début de semaine, je me risquais à un pronostic : le S&P500 devrait trouver un support dans la zone des 4 300 points.

Pour être factuel, voici un « copié/collé » de la conclusion de l’analyse que je partageais avec vous.

Le support de la zone des 4 300 points devient de plus en plus probable, car il correspond à la fois :

« A l’objectif de l’épaule/tête/épaule (en noir) qui s’est formée entre-temps. Sa ligne d’eau se situait par ailleurs pile… sur les 4 500 points.
La limite basse de l’enveloppe de volatilité (en vert pointillé passe maintenant elle aussi par les 4 300 points).
Et pour finir, mais nous l’avions déjà mentionné lors de l’analyse de fin décembre dernier : les 4 300 points sont un support graphique (rectangle vert horizontal).
Attention, dans ce genre d’accélération baissière, le support peut être malmené, mais alors pour être validé, il doit rapidement faire apparaître une bougie genre « marteau » qui sera accompagné par du volume. »

Bingo !
Finalement, voici ce qui est arrivé :

Le support de la zone des 4 300 points a été confirmé, bien que brièvement « malmené ». Toutefois, les acheteurs ont immédiatement repris la main.
La bougie qui en a résulté (voire petit encart) est bien un marteau.
Et les volumes ont été étoffés (pastille jaune).
Conclusion ?

Tant que le S&P500 reste au-dessus de cette zone de support, on se calme, on respire et l’hypothèse d’un marché qui a effectivement cassé sa tendance haussière (le canal bleu), mais pour lequel un passage en « range » commence à se confirmer.

Pour conforter la présence des supports – et du rebond qui s’en est suivi –, je vous propose de jeter un rapide coup d’œil sur le .

Même constat que pour le S&P500.

La dernière analyse à son sujet remonte à fin octobre dernier (repère flèche orange).

Petit rappel des conclusions de cette analyse :

« L’oxygène risque de commencer à manquer et une grosse zone de résistance s’apprête maintenant à être testée.
Cette zone de résistances se situe vers 36 000 points. Par extension, et pour laisser un peu de marge en attendant que les publications trimestrielles n’aient touché à leur fin, on pourra élargir cette zone de 2/3%, (donc jusqu’à placer un essai à 37 000 points avant de siffler la fin de la partie). »
Le Dow Jones a marqué un « top » début janvier à 36 890 points (flèche rouge), avant d’entamer une correction.

Sur la mise à jour du graphe de l’époque, le premier support était sur la zone 33 000 points.

Niveau atteint, sur lequel une bougie de « marteau » s’est formée avec une mèche basse (flèche verte dans le petit encart)

Moralité : fin de l’alerte. Tant que le DJIA reste au-dessus des 33 000 points, il devrait évoluer lui aussi en « range ».

Avec de beaux trades de type swing trading en perspective.

On se retrouve vendredi prochain pour l’habituel point hebdomadaire dédié au CAC40. Sans en dévoiler la teneur, pour le moment il a opté pour la même configuration avec un rebond sur les 6 800 points.

Ok, voici en exclusivité une mise à jour de notre graphe.

(Attention quand même à la zone 7 050/7 100 points.)

A vendredi,

Gilles

Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également