© Reuters. L’armée française a tué dans le nord du Mali Baye ag Bakabo, un responsable d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) soupçonné d’être impliqué dans l’enlèvement et l’assassinat en 2013 des journalistes français Ghislaine Dupont et Claude Verlon, a

PARIS (Reuters) – L’armée française a tué dans le nord du Mali Baye ag Bakabo, un responsable d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) soupçonné d’être impliqué dans l’enlèvement et l’assassinat en 2013 des journalistes français Ghislaine Dupont et Claude Verlon, a annoncé vendredi Florence Parly, ministre des Armées.

L’opération a été menée le 5 juin dernier par la force Barkhane, qui a tué trois autres djihadistes.

“Le 5 juin dans la journée, la force Barkhane a détecté une attaque en préparation contre une emprise de l’ONU à Aguelhok dans le nord du Mali”, a précisé Florence Parly lors d’une brève allocution.

“Une opération de force vive a alors été lancée contre un groupe armé terroriste qui s’apprêtait à déclencher des tirs de mortier sur cette emprise occupée par le bataillon tchadien de la Minusma (ONU). Cette opération a conduit à la neutralisation de quatre terroristes”, a-t-elle ajouté.

“Parmi eux, a été identifié Baye ag Bakabo, cadre terroriste considéré comme le responsable de l’enlèvement et de l’assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, journalistes de RFI, à Kidal le 2 novembre 2013.”

Cette annonce intervient au lendemain de la décision du président Emmanuel Macron de mener “une profonde transformation” de l’engagement militaire français au Mali dans le cadre de l’opération Barkhane, lancée en août 2014.

Quelque 5.100 soldats sont déployés au Sahel.

“Nous ne pouvons pas sécuriser des régions qui retombent dans l’anomie parce que des Etats décident de ne pas prendre leurs responsabilités. C’est impossible, ou alors c’est un travail sans fin”, a justifié jeudi le chef de l’Etat français, une semaine après avoir suspendu la coopération militaire bilatérale avec le Mali.

Il a renvoyé les modalités et calendrier de ce retrait à la fin juin.

La France se concertera dans cette perspective avec ses partenaires sahéliens, européens et américains. “Le dispositif change, pas l’objectif”, à savoir la lutte contre les groupes armés djihadistes, avait souligné jeudi Florence Parly.

(Nicolas Delame et Sophie Louet)

Responsabilité : Fusion Media souhaite vous rappeler que les données contenues dans ce site ne sont pas nécessairement en temps réel ni exactes. Tous les prix des CFD (actions, indices, contrats à terme) et des devises ne sont pas fournis par les bourses, mais plutôt par les teneurs de marché. Les prix peuvent donc ne pas être exacts et différer du prix réel du marché, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et ne conviennent pas à des fins de négociation. Par conséquent, Fusion Media n’assume aucune responsabilité pour les pertes commerciales que vous pourriez subir suite à l’utilisation de ces données.

Fusion Media ou toute personne impliquée dans Fusion Media n’acceptera aucune responsabilité pour les pertes ou les dommages résultant de la confiance accordée aux informations, y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente contenus dans ce site Web. Veuillez être pleinement informé des risques et des coûts associés à la négociation sur les marchés financiers, car il s’agit de l’une des formes d’investissement les plus risquées qui soient.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également