© Reuters. La future réforme des marchés carbone de l’Union européenne (UE), qui vise à accélérer la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre (GES), prévoit notamment d’étendre ce mécanisme à la pollution engendrée par les transports maritime

par Kate Abnett

BRUXELLES (Reuters) – La future réforme des marchés carbone de l’Union européenne (UE), qui vise à accélérer la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre (GES), prévoit notamment d’étendre ce mécanisme à la pollution engendrée par les transports maritimes et routiers, ainsi qu’aux systèmes de chauffage collectif, selon un document préparatoire que Reuters a pu consulter mercredi.

La Commission européenne (CE) doit présenter le mois prochain une réforme du système d’échange de quotas d’émission de l’UE (SEQE ou ETS en anglais), la refonte la plus conséquente de ce mécanisme depuis son instauration en 2005.

Ce système impose des plafonds d’émissions – qui sont abaissés au cours du temps – aux secteurs les plus énergivores (comme les producteurs d’électricité, certaines industries et les compagnies aériennes effectuant des vols en Europe). Il se double d’une incitation financière à réduire les émissions, les entreprises pouvant acquérir des quotas.

Cette refonte des marchés carbone s’inscrit dans un paquet législatif que la CE doit présenter le 14 juillet et qui vise à adapter la réglementation européenne existante au nouvel objectif européen de réduction des émissions de GES, qui prévoit désormais d’atteindre d’ici 2030 une réduction de 55% des émissions par rapport à leur niveau de 1990.

Selon une version préliminaire du projet de réforme, le stock de quotas dans le système va subir une réduction ponctuelle, afin de remédier à l’excédent qui s’est accumulé ces dernières années du fait du recul des émissions et d’une baisse de la demande sur fond de crise économique et qui a provoqué une baisse du prix du carbone.

Il est parallèlement prévu de renforcer la “réserve de stabilité du marché” pour ce système, afin de corriger cet excédent et de permettre à l’avenir de compenser d’éventuels déséquilibres entre l’offre et la demande susceptibles de faire chuter les prix des quotas.

Ce document préparatoire envisage également une accélération – non chiffrée pour l’instant – de la réduction progressive du nombre total de quotas alloués chaque année sur ces marchés à partir de l’année suivant l’instauration de cette réforme.

Ces propositions sont encore susceptibles d’évoluer d’ici à la publication du projet de réforme, qui fera l’objet de négociations avec le Parlement européen et les Etats membres, un processus qui pourrait s’étaler sur deux ans.

(Reportage Kate Abnett,; version française Myriam Rivet, édité par Blandine Hénault)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également