© Reuters. La Cour suprême des États-Unis a rejeté jeudi un recours du Parti républicain soutenu par l’administration de l’ancien président Donald Trump visant à invalider la réforme du système de santé dite de l’Obamacare, jugeant que le Texas et 17 autres

par Lawrence Hurley

WASHINGTON (Reuters) – La Cour suprême des États-Unis a rejeté jeudi un recours du Parti républicain soutenu par l’administration de l’ancien président Donald Trump visant à invalider la réforme du système de santé dite de l’Obamacare, jugeant que le Texas et 17 autres États n’avaient aucune autorité légale pour déposer une plainte.

La décision, prise à majorité de 7 voix contre 2 et rédigée par le juge progressiste Stephen Breyer, n’a pas tranché les questions juridiques de fond, à savoir si une disposition clé de l'”Affordable Care Act” (ACA) – couramment surnommée “Obamacare” du nom de l’ancien président démocrate Barack Obama – est inconstitutionnelle et si, le cas échéant, l’intégralité du texte doit être supprimée.

La disposition en litige, appelée “mandat individuel”, oblige les Américains à souscrire à une assurance maladie ou, le cas contraire, à verser une pénalité financière.

C’est la troisième fois que la Cour suprême décide de préserver l’Obamacare depuis sa promulgation en 2010.

“Une grande victoire pour le peuple américain”, a réagi via Twitter (NYSE 🙂 le président Joe Biden, qui fut le vice-président de Barack Obama dont l’ACA est la mesure phare.

En février dernier, l’administration démocrate du président Joe Biden a exhorté la plus haute juridiction américaine à maintenir l’Obamacare, marquant un tournant par rapport à la position de son prédécesseur Donald Trump, qui a quitté ses fonctions en janvier.

Les républicains, farouchement opposés à l’Obamacare depuis que la rédaction du projet de loi, n’ont pas réussi à l’abroger lorsqu’ils contrôlaient les deux chambres du Congrès, ni à obtenir une invalidation auprès des tribunaux.

L’administration Trump a toutefois pris des mesures pour entraver l’Obamacare. En 2017, elle a promulgué une loi fiscale éliminant la pénalité financière prévue par le mandat individuel, ce qui, selon le recours républicain, rendait la disposition de l’Obamacare illégale.

Joe Biden a promis d’élargir l’accès aux soins de santé en s’appuyant sur l’Obamacare, critiquant les efforts des républicains pour supprimer la loi alors même que les Etats-Unis luttent contre l’épidémie de coronavirus.

En cas de suppression de la loi, jusqu’à 20 millions d’Américains pourraient perdre leur couverture maladie et les assureurs pourraient à nouveau refuser de rembourser les soins des personnes souffrant de conditions médicales préexistantes.

(Lawrence Hurley, avec Trevor Hunnicutt ; version française Diana Mandiá, éditée par Jean Terzian)

Responsabilité : Fusion Media souhaite vous rappeler que les données contenues dans ce site ne sont pas nécessairement en temps réel ni exactes. Tous les prix des CFD (actions, indices, contrats à terme) et des devises ne sont pas fournis par les bourses, mais plutôt par les teneurs de marché. Les prix peuvent donc ne pas être exacts et différer du prix réel du marché, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et ne conviennent pas à des fins de négociation. Par conséquent, Fusion Media n’assume aucune responsabilité pour les pertes commerciales que vous pourriez subir suite à l’utilisation de ces données.

Fusion Media ou toute personne impliquée dans Fusion Media n’acceptera aucune responsabilité pour les pertes ou les dommages résultant de la confiance accordée aux informations, y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente contenus dans ce site Web. Veuillez être pleinement informé des risques et des coûts associés à la négociation sur les marchés financiers, car il s’agit de l’une des formes d’investissement les plus risquées qui soient.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également