© Reuters. Le président de la Réserve fédérale de Saint-Louis, James Bullard (photo), a déclaré vendredi faire partie des sept responsables de la Fed qui prévoient des hausses de taux dès l’année prochaine pour contenir une inflation plus élevée qu’attendue.

WASHINGTON (Reuters) – Le président de la Réserve fédérale de Saint-Louis, James Bullard, a déclaré vendredi faire partie des sept responsables de la Fed qui prévoient des hausses de taux dès l’année prochaine pour contenir une inflation plus élevée qu’attendue et qui se révélera, selon lui, plus durable.

“La pandémie touche à sa fin, il est donc naturel de trouver comment réduire les mesures d’urgence”, a déclaré James Bullard lors d’une interview à CNBC.

La banque centrale américaine a surpris les marchés mercredi en annonçant qu’elle tablait désormais sur une première hausse des taux d’intérêt dès 2023 et qu’elle avait amorcé le débat sur la réduction à venir de ses achats d’obligations sur les marchés.

“Nous nous attendons à une bonne année, une bonne reprise d’activité, mais c’est une année plus solide que ce à quoi nous nous attendons, avec plus d’inflation que prévu, et je pense qu’il est naturel que nous ayons penché un peu plus du côté des ‘faucons’ pour contenir les pressions inflationnistes”, a expliqué James Bullard.

Les nouvelles projections des responsables de la Fed en matière de taux d’intérêt, les “dot plots”, montrent que 11 d’entre eux sur 18 prévoient désormais au moins deux hausses de taux d’un quart de point de pourcentage en 2023, même s’ils s’engagent à maintenir pour l’instant les mesures de soutien afin d’encourager la reprise du marché du travail.

James Bullard a déclaré faire partie des sept responsables de la Fed qui voient une première hausse de taux dès l’an prochain, et plus précisément à partir de fin 2022.

Il estime que l’inflation pourrait atteindre jusqu’à 3% cette année, en excluant les catégories volatiles des produits alimentaires et de l’énergie, puis restera à 2,5% en 2022, dépassant l’objectif de 2% de la Fed.

Son intervention a entraîné une nette baisse des contrats à terme de Wall Street et des Bourses européennes tandis que le rendement du bon du Trésor à 10 ans a temporairement effacé ses pertes et que l'”indice dollar” grimpait.

(Howard Schneider, version française Laetitia Volga, édité par Sophie Louet)

Responsabilité : Fusion Media souhaite vous rappeler que les données contenues dans ce site ne sont pas nécessairement en temps réel ni exactes. Tous les prix des CFD (actions, indices, contrats à terme) et des devises ne sont pas fournis par les bourses, mais plutôt par les teneurs de marché. Les prix peuvent donc ne pas être exacts et différer du prix réel du marché, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et ne conviennent pas à des fins de négociation. Par conséquent, Fusion Media n’assume aucune responsabilité pour les pertes commerciales que vous pourriez subir suite à l’utilisation de ces données.

Fusion Media ou toute personne impliquée dans Fusion Media n’acceptera aucune responsabilité pour les pertes ou les dommages résultant de la confiance accordée aux informations, y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente contenus dans ce site Web. Veuillez être pleinement informé des risques et des coûts associés à la négociation sur les marchés financiers, car il s’agit de l’une des formes d’investissement les plus risquées qui soient.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également