Inscrivez vous et recevez notre actualité en temps réel.

 

Publié à l’origine sur la Bourse au quotidien.fr

Après un point hebdomadaire sur un instable, Gilles Leclerc s’intéresse à l’EuroStoxx600. Et il n’est pas en meilleure posture.

Le titre de mon dernier point hebdomadaire de vendredi dernier résumait la situation du CAC40 « sur le fil du rasoir »… mais pas seulement la sienne !

En effet, je vous propose d’élargir notre champ d’horizon et de nous intéresser à l’indice EuroStoxx600. C’est en quelque sorte notre S&P500 : il regroupe les 600 principales capitalisations européennes.

Il s’agit donc d’un indice beaucoup plus « lourd » et représentatif que le CAC40.

Il se trouve lui aussi « sur le fil du rasoir », c’est-à-dire en passe de casser le support de la grande tendance haussière (le canal vert) dans laquelle il évolue depuis l’automne dernier.

Vendredi, après la fameuse journée des 4 sorcières, il vient clôturer – en baisse – pile sur un triple support.

L’EuroStoxx600 va-t-il exploser 3 supports en un coup ?
Parmi ces supports, on retrouve celui du canal haussier bien sûr, mais aussi sur un support intermédiaire horizontal (S.I sur le graphe). Ce support est non seulement graphique (voir impacts petites flèches bleues), mais il correspond à 50% de retracement entre le niveau de la résistance horizontale rouge « R » et le support suivant (le rectangle horizontal vert « O ») qui deviendrait l’objectif de baisse en cas de cassure des supports précités.

Le troisième support est dynamique : il s’agit de la moyenne mobile 100 périodes (en pointillés bleu clair) qui se confond maintenant avec le support (segment oblique vert) du grand canal haussier.

L’EuroStoxx600 est en appui sur ces trois supports (pastille bleue) qui se rejoignent dans la zone des 460/455 points.

Autant dire que leur cassure ne serait pas de bon augure pour la suite des évènements. Elle marquerait surtout la fin de la tendance haussière suivie depuis maintenant pratiquement un an. Avec pour implication, le passage des marchés européens en mode « range »

Si c’est le cas, comme le laisse à penser le signal baissier donné par l’indicateur de tendance MACD (après une divergence baissière sur les sommets), alors mieux vaut couvrir ses positions ou tout au moins « serrer les stops » en attendant qu’un support soit trouvé. Le support « O » se situe vers 440 points.

Bonne semaine à tous – et soyez prudents,

Gilles





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également