Oblis vous dévoile quelques-unes des opérations dans le pipeline du marché primaire obligataire. Certaines de celles-ci pourraient être bouclées assez rapidement. À noter que les obligations récemment émises sont reprises dans notre sélection.

HONDA MOTOR – Le célèbre constructeur automobile a annoncé son intention d’émettre de la dette libellée en dollar pour un total de 2,75 milliards. Les fonds serviront à financer la stratégie du groupe visant à devenir une entreprise dont l’impact est neutre pour l’environnement. Le cash collecté pourra ainsi servir à financer le développement de véhicules à zéro émission. Ces titres au statut de “Green bonds” ou “obligations vertes” devraient être notés “A3” (“Investment grade”) chez Moody’s.

ADVANCE AUTO PARTS – Le spécialiste américain de la pièce détachée pour le secteur automobile, tant privé que professionnel, chercher à lever 300 millions de dollars sur le marché obligataire. Moody’s rangent ces nouvelles obligations dans la catégorie “Investment grade” avec un rating “Baa2”. Les fonds serviront à refinancer des dettes existantes et aux objectifs généraux de l’entreprise.

SYNGENTA – Syngenta va-t-elle solliciter le marché obligataire? C’est possible alors que l’agence Moody’s vient de lui attribuer une note de crédit à long terme égale à “Baa1” (“Investment grade”). C’est la première fois que l’agence décerne un rating à l’entreprise suisse active dans les semences et les produits phytosanitaires. Cette dernière est déjà présente sur le marché de la dette via sa structure Syngenta Finance.

WEYERHAEUSER – L’entreprise américaine active dans l’industrie forestière figure également dans le pipeline des nouvelles émissions obligataires. Sa principale activité est la gestion foncière de forêt. Il y a toutefois très peu de détails disponibles sur l’opération à venir, laquelle servirait à rembourser une partie des dettes existantes. La transaction devrait être neutre sur le ratio d’endettement de l’entreprise, note Moody’s qui ajoute que le coût et la maturité de la dette devraient s’en trouver amélioré. L’agence a assigné un rating provisoire “Baa2” (“Investment grade”) aux nouvelles obligations.

VESTAS WIND SYSTEMS – L’entreprise danoise spécialisée dans la fabrication d’éoliennes reste à l’agenda du marché primaire. Pour rappel, Vestas devrait solliciter les investisseurs au détour d’un emprunt d’une taille d’un milliard d’euros, selon Bloomberg. Ce montant serait réparti sur deux lignes obligataires, l’une à 7 ans, l’autre à 12. La dette émise aurait statut de “sustainability linked bonds” (SLB), c’est-à-dire des obligations dont les caractéristiques (le montant du coupon par exemple) varient en fonction de la réalisation (ou pas) d’objectifs de durabilité prédéterminés. Début février, l’agence Moody’s a attribué un rating “Baa1” (“Investment grade”), assorti d’une perspective stable, au groupe danois.

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également