© Reuters. Le premier constructeur automobile européen Volkswagen a relevé jeudi son objectif de marge bénéficiaire pour la deuxième fois en moins de trois mois, après avoir fait état d’un bénéfice record au premier semestre 2021, qui a même dépassé les

par Christoph Steitz et Jan Schwartz

FRANCFORT (Reuters) – Le premier constructeur automobile européen Volkswagen (DE:) a relevé jeudi son objectif de marge bénéficiaire pour la deuxième fois en moins de trois mois, après avoir fait état d’un bénéfice record au premier semestre 2021, qui a même dépassé les niveaux d’avant la pandémie.

Le groupe allemand attend désormais une marge opérationnelle dans une fourchette de 6,0 et 7,5%, contre 5,5 à 7% auparavant, et un flux de trésorerie net de sa division automobile beaucoup plus fort en 2021.

Hors éléments exceptionnels, son bénéfice d’exploitation du premier semestre a atteint 11,4 milliards d’euros, dépassant son précédent record de 10 milliards d’euros réalisé en 2019.

Cette forte hausse s’explique en partie par la forte demande pour Porsche et Audi, modèles de luxe à forte marge.

“Nous maintenons notre rythme élevé, tant sur le plan opérationnel que sur le plan stratégique”, a déclaré le président du directoire Herbert Diess dans un communiqué, publié quelques heures seulement après l’annonce de l’offre du groupe et de ses partenaires sur la société française Europcar (PA:).

“Notre offensive électrique prend de l’ampleur et nous continuerons à augmenter son rythme dans les mois à venir”, a ajouté Herbert Diess, qui souhaite voir Volkswagen détrôner Tesla (NASDAQ:) en tant que premier acteur mondial du secteur des véhicules électriques d’ici 2025.

Porsche, le principal actionnaire de Volkswagen, a également relevé ses perspectives à la suite du résultat du constructeur automobile, prévoyant désormais un bénéfice après impôts de 3,4 milliards à 4,9 milliards d’euros en 2021.

Face à la pénurie de semi-conducteurs qui frappe le secteur automobile mondial, les nombreux rivaux du groupe, dont Daimler (DE:), BMW (DE:) et GM, ont ajusté ou arrêté leur production, un facteur dont Volkswagen a tenu compte dans ses prévisions de livraisons.

“Le risque de goulets d’étranglement et de perturbations dans l’approvisionnement en composants de semi-conducteurs s’est intensifié dans toute l’industrie”, a déclaré l’entreprise, abaissant les perspectives de livraisons aux clients.

Le groupe s’attend désormais à une hausse notable des livraisons en 2021 par rapport aux 9,3 millions de l’année dernière, alors qu’il prévoyait auparavant une hausse “significative”.

(Reportage Christoph Steitz et Jan Schwartz; version française Dagmarah Mackos, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également