© Reuters. La Bourse de New York a fini en ordre dispersé jeudi. L’indice Dow Jones a cédé 0,62%. Le S&P-500, plus large, a perdu 0,04%. Le Nasdaq Composite a avancé de 0,87%. /Photo prise le 19 mars 2021/REUTERS/Brendan McDermid

par David French

NEW YORK (Reuters) – La Bourse de New York a fini en ordre dispersé jeudi, le Nasdaq ayant été porté par les gains enregistrés par les grandes valeurs technologiques sur fond d’optimisme sur un rétablissement rapide de l’économie américaine, alors que les annonces de la Réserve fédérale ont pesé sur le S&P-500.

L’indice a cédé 0,62%, ou 210,22 points, à 33.823,45 points.

Le S&P-500, plus large, a perdu 1,84 point, soit 0,04%, à 4.221,86 points.

Le a avancé de son côté de 121,67 points (0,87%) à 14.161,35 points.

La bonne performance du Nasdaq a nettement contrasté avec les difficultés du S&P-500 et du Dow Jones, qui ont plongé alors que les investisseurs ont réagi négativement au changement de ton de la Réserve fédérale américaine (Fed).

A l’issue de deux jours de réunion de politique monétaire, la Fed a laissé entendre mercredi qu’elle pourrait réduire ses achats d’obligations sur les marchés et relever les taux d’intérêt plus tôt qu’attendu jusqu’alors.

“Les gens avaient un scénario en tête, selon lequel la Fed allait permettre à l’inflation de progresser plus largement et longtemps (…) Mais depuis hier, les gens repensent ce scénario”, a commenté David Lefkowitz, l’un des directeurs d’UBS Global Wealth Management.

Traditionnellement en vue lorsque les taux d’intérêt sont bas et bénéficiaires d’une rotation des investisseurs l’an dernier, les grandes valeurs technologiques se sont retrouvées sous pression cette année du fait de craintes que la hausse de l’inflation pousse la Fed à revoir ses taux de manière anticipée.

Malgré les annonces de la banque centrale, Apple (NASDAQ :), Microsoft (NASDAQ :), Amazon (NASDAQ 🙂 et Facebook (NASDAQ 🙂 ont effacé des pertes d’avant-Bourse pour finir en hausse, les investisseurs pariant sur le fait que le rétablissement solide de l’économie allait renforcer à long terme la demande pour leurs produits.

Le Nasdaq s’est brièvement approché, à 16 points, de son record historique du 29 avril, avant de marquer un repli.

Sensibles aux taux d’intérêt, les actions bancaires ont décliné, de même que le rendement des bons du Trésor américain.

Le secteur de l’énergie a reculé, alors que les prix du ont chuté sous l’effet du poids gagné par le dollar, affichant le repli le plus important parmi les secteurs majeurs du S&P-500.

Côté actions, la firme biotechnologique allemande CureVac a plongé au lendemain de l’annonce de l’efficacité décevante de son candidat vaccin contre le COVID-19.

(version française Jean Terzian)





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également