© Reuters. La Bourse de New York a ouvert en baisse jeudi. Quelques minutes après le début des échanges, l’indice Dow Jones perd 1,04%, à 34.320,17 points et le Standard & Poor’s 500, plus large, recule de 1,2% à 4.305,78. /Photo d’archives/REUTERS/Carlo Allegr

(Reuters) – La Bourse de New York a ouvert en baisse jeudi, la propagation croissante du variant Delta du coronavirus semant le doute sur la reprise économique tandis que les valeurs technologiques chinoises cotées à Wall Street continuent de pâtir du renforcement de la surveillance de Pékin.

Dans ces circonstances, les investisseurs se tournent vers les valeurs refuge, alimentant la baisse des rendements obligataires.

Quelques minutes après le début des échanges, l’indice perd 1,04%, à 34.320,17 points et le Standard & Poor’s 500, plus large, recule de 1,2% à 4.305,78.

Le cédait 1,68% à 14.418,44 à l’ouverture.

Le président de la Réserve fédérale d’Atlanta, Raphael Bostic, a averti mercredi qu’un résurgence de l’épidémie due au variant Delta, hautement infectieux, pourrait entraver la reprise économique aux États-Unis.

Les “minutes” de la réunion de juin de la Réserve fédérale publiés quelques heures plus tôt n’ont par ailleurs pas dissipé les doutes des investisseurs concernant la reprise mondiale.

Seul indicateur économique important du jour, les inscriptions au chômage aux Etats-Unis ont très légèrement augmenté la semaine dernière, à 373.000 contre 371.000 la semaine précédente alors que les économistes interrogés par Reuters tablaient sur une baisse à 350.000.

Les valeurs technologiques chinoises cotées aux États-Unis continuent de chuter, les investisseurs craignant des mesures plus strictes de Pékin entravant la croissance du secteur.

Le spécialiste des VTC Didi cède ainsi 6,0%, le géant du commerce en ligne Alibaba (NYSE:) 3,4% et le moteur de recherche Baidu (NASDAQ:) 3,9%.

Du côté des “techs” américaines, Google (NASDAQ:) perd 1,2% après que plusieurs États américains lui ont intenté collectivement un procès mercredi, l’accusant de monopole dans l’accès aux applications.

Les principales valeurs bancaires sont elles aussi dans le rouge avec le recul des rendements obligataires: JPMorgan Chase (NYSE:) cède 1,4% Citigroup (NYSE:) 2,3%, Goldman Sachs (NYSE:) 2,1%, Morgan Stanley (NYSE:) 2,2%, Wells Fargo (NYSE:) 1,7% et Bank of America (NYSE:) 1,9%.

(Rédigé par Kate Entringer, édité par Marc Angrand)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également