© Reuters. La Bourse de New York a ouvert en ordre dispersé mardi. Quelques minutes après l’ouverture, l’indice Dow Jones cède 0,35% et le Standard & Poor’s 500, plus large, perd 0,16%. Le Nasdaq Composite prend 0,08%. /Photo d’archives/REUTERS/Carlo Allegri

(Reuters) – La Bourse de New York a ouvert en ordre dispersé mardi, les grandes valeurs technologiques américaines permettant au Standard & Poor’s 500 et au Nasdaq d’inscrire des records tandis que les valeurs chinoises souffraient de l’annonce par Pékin d’un renforcement de la surveillance de ses entreprises cotées à l’étranger.

L’annonce de la Chine intervient quelques jours après que Pékin a lancé une enquête sur la sécurité des données du géant du VTC Didi, dans la foulée de sa cotation à la Bourse de New York.

En durcissant les contrôles, Pékin vise à améliorer la réglementation des flux de données transfrontaliers, réprimer les activités illégales sur le marché des titres et punir les émissions frauduleuses, la manipulation du marché et les délits d’initiés, indique un communiqué du gouvernement chinois.

Quelques minutes après l’ouverture, l’indice cède 0,35%, à 34.663,34 points et le Standard & Poor’s 500, plus large, perd 0,16% à 4.345,16 points après un record à 4.356,46.

Le prend 0,08% à 14.651,20 après un pic à 14.676,01.

Apple (NASDAQ:) gagne 1,57%, Salesforce 0,76%.

Seul indicateur économique important du jour, l’indice ISM des services, publié à 14h GMT, est attendu en baisse pour juin à 63,5 par le consensus Reuters contre 64,0 le mois précédent.

Les investisseurs attendent surtout mercredi le compte rendu de la réunion de juin de la Réserve fédérale, qui pourrait relancer les spéculations sur l’évolution des taux d’intérêt et des achats d’obligations réalisés par la banque centrale d’ici la fin de l’année.

Le nouveau report des discussions entre pays de l’Opep+, conséquence de leur désaccord sur le rythme du relèvement de leur production, a par ailleurs porté le prix du baril à de nouveaux plus hauts.

Didi, le Uber (NYSE:) chinois, cède 22,8% après que les autorités chinoises ont suspendu l’application de l’Uber chinois, quelques jours après son entrée à la Bourse de New York

Parmi les autres sociétés chinoises cotées à Wall Street, Alibaba (NYSE:) chute de 2,2%.

Weibo grimpe de 12% après que des sources ont déclaré à Reuters que son PDG, Charles Chao, était en pourparlers avec un investisseur public pour sortir de la cote le géant chinois des réseaux sociaux.

(Rédigé par Kate Entringer, édité par Marc Angrand)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également