Inscrivez vous et recevez notre actualité en temps réel.

 

L’obligation Aramark International Finance d’une durée résiduelle de quatre ans affiche une belle stabilité sur le marché secondaire.

Les prix ont ainsi évolué aux alentours des 101% du nominal ces derniers mois (cfr graphique), synonyme du maintien du capital confiance des investisseurs à l’égard de la compagnie américaine de services (restauration, uniformes, blanchisseries, gestion de parcs immobiliers…) à destination des entreprises.

Les derniers prix observés avoisinent les 100,83% du nominal. Autrement dit, cette souche obligataire offre un rendement de 2,87%, compte tenu d’une maturité égale au 1er avril 2025 et d’un coupon de 3,125%. Ce coupon est versé à intervalles de six mois, le dernier paiement remontant au 1er octobre. En corollaire, les intérêts courus à verser pour qui souhaiterait se positionner sur cet emprunt sont encore limités. Bon à savoir : la coupure minimale s’élève à 100.000 euros pour un rating actuellement à “B+” chez Standard & Poor’s. Il s’agit donc d’un emprunt de la catégorie “High yield”.

Réouverture des économies

La publication, le 16 novembre, des résultats trimestriels va-t-elle donner un coup d’accélérateur à l’obligation ? Bien malin qui peut affirmer avec certitude la réaction du marché aux chiffres à venir. Toujours est-il que les créanciers scruteront avec attention l’évolution des activités d’un groupe qui profite pleinement de la réouverture des économies.

Assez logiquement, de par la nature des activités (services de restauration, d’approvisionnement, de gestion des installations et de blanchisserie), Aramark qui compte des clients dans 19 pays et quatre continents a été impacté par la pandémie de coronavirus. Toutefois, depuis plusieurs mois, l’heure est à la reprise. Celle-ci concerne l’ensemble des segments d’activités, notait le groupe de Philadelphie dans son dernier communiqué des résultats trimestriels.

Stratégie de fusions et acquisitions “très sélective”

Aramark a aussi profité du Covid-19 pour tenter de nouveaux débouchés et activités. C’est sans doute ce qui a poussé la compagnie américaine à acheter en mai dernier Next Level Hospitality, un fournisseur de services (catering…) actif aux États-Unis dans le secteur des résidences pour personnes âgées. “Cette acquisition complémentaire étend notre présence dans le secteur attractif et émergent des résidences pour seniors et reflète notre stratégie de fusions et acquisitions très sélective”, déclarait alors John Zillmer, CEO d’Aramark.

En période hors covid, Aramark indique servir chaque année avec l’aide de ses 247.000 employés près de 2 milliards de repas, 1 milliard de tasses de café, gérer 1 milliard de mètres carrés de bureaux ou encore fournir des services de location d’uniformes à plus de 400.000 clients en Amérique du Nord.

Côté à Wall Street, sa capitalisation boursière tourne autour de 9,2 milliards de dollars.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également